Archives de catégorie : Notre histoire

Là où je raconte ma vie…

Nos vacances d’été en Andalousie, avec 2 enfants

L’année dernière nous sommes partis à Alicante, dans la région de Valence en Espagne. Appart Airbnb, piscine, mer à 5-10 minutes à pieds. C’était sympa.
Pour les vacances d’été 2017 nous pensions retourner à Alicante, mais le hasard des tarifs des compagnies aériennes (tarifs mais aussi côté pratique et horaires des vols) a fait que nous avons finalement opté pour le sud de l’Espagne, l’Andalousie et la Costa del Sol.

Janvier 2017 : validation de la réservation Airbnb + réservation des billets EasyJet.
Mars 2017 : réservation de la voiture de location sur place
Début juillet 2017 : réservation du parking à l’aéroport de Roissy CDG.

22 juillet 2017, 2h00 du matin : c’est l’heure ! On téléporte les enfants de leurs lits aux sièges auto, ils se rendorment assez vite. PapaJ conduit, on a 2h00 de route, je dors une petite heure.
4h00 du matin, on est arrivés à l’aéroport (mais que c’est immense CDG en fait !!!), petit tour en navette CDGVal – le métro gratuit qui relie les terminaux – pour le plus grand bonheur de Crapaud, enregistrement des bagages, on se pose pour un petit déj sur le pouce et on se dirige vers l’embarquement pour s’asseoir et se reposer avant de monter dans l’avion.

Quand vient le moment de l’embarquement je me félicite d’avoir un pass prioritaire, qui est apparemment automatique chez EasyJet avec des enfants de moins de 5 ans. Et puis grosse surprise, mais pas des meilleures : il faut descendre sur le tarmac pour prendre un bus qui nous emmènera à l’avion, mais pas d’ascenseur, démerde toi pour descendre les escaliers avec ta poussette, ton bébé et tous tes sacs … J’ai grandement apprécié les gens qui nous regardent de travers parce que la poussette fait beaucoup de bruit à chaque marche descendue, qui pourraient proposer d’aider mais non.

Bref, il est un peu plus de 7h00, on s’installe enfin dans l’avion et les garçons vont pouvoir se rendormir (erreur de débutant). Puisque MiniJ n’a pas encore deux ans, il voyage sur moi avec une ceinture spécifique. On nous explique à plusieurs reprises que le ciel espagnol est chargé, qu’on doit donc patienter. On aura un peu plus d’une heure de retard.

Crapaud a mieux géré le décollage et l’atterrissage que l’année dernière, même si la fatigue se faisait ressentir sur la fin et qu’il devenait grognon. Quant à MiniJ … Bah il n’a absolument pas dormi, il jouait avec les tablettes pour le plus grand bonheur des passagers assis devant nous, il ne tenait pas trop en place, jetait ses doudous parce qu’il était grognon et fatigué aussi. Bref, le rêve ! (et encore, je ne vous ai pas dit que PapaJ est malade : nez qui coule, mal au crâne et cie. Je vous laisse imaginer 😉 )

Enfin arrivés à Malaga, il fait super beau. On récupère le bagage enregistré, la poussette, la voiture de loc. On passe chez Burger King pour manger un bout avant de rejoindre l’appartement situé à Mijas – Calahonda, à environ 35 minutes de l’aéroport.
Ça y est, on est en vacances ^^

Les garçons s’endorment à peine montés en voiture, on souffle un peu et on arrive à Calahonda.
L’appartement réservé via Airbnb est situé tout en haut de la colline, la vue est magnifique.  Et l’appartement est bien conforme aux photos et à la description. C’est beau, ça nous correspond très bien. Cette année encore je n’ai pas été déçue par Airbnb !

Petit tour du propriétaire : 2 chambres, une avec un lit 180 (yay ^^) et une autre avec 2 lits qu’on a collés, histoire que MiniJ ne tombe pas, une salle de bain où je regrette juste qu’il n’y ait pas de vraie douche mais bien quand même, une cuisine équipée – avec un vrai four !! – ouverte sur la partie salle à manger / séjour, un grand canapé avec méridienne, un balcon de dingue avec une grande table et 2 bains de soleil mais surtout une vue juste magnifique sur la montagne d’un côté et la mer de l’autre.

L’appartement est situé dans une Urbanizacion, en gros un quartier résidentiel. Dans la résidence où nous sommes installés il y a 4 piscines + 1 pataugeoire, c’est juste génial. Le coin est très calme, on a vraiment apprécié !
En plus l’hôte et son proxy sur place ont été très sympathiques, facilement joignable en cas de besoin (du genre « bonjour, je cherche un endroit où je peux imprimer des documents, vous auriez une adresse ? » ou encore « bonjour, vous n’auriez pas une balance pour que je pèse un colis ? » ^^).

Pendant nos vacances nous avons donc, en vrac :

  • Fait un petit tour à Fuengirola, notamment sur la plage. Attention, pensez au parcmètre, nous en avons fait les frais : 60 € d’amende pour parcmètre oublié, mais l’amende peut être annulée si vous payez 6 € au parcmètre dans les 72h.
  • Visité Mijas Pueblo, un magnifique village dans les hauteurs, avec notamment la visite du musée des miniatures et un resto juste délicieux : Casa 5.
  • Fait un tour à Marbella : visite du musée du bonzaï et passage sur l’Avenida del Mar avec ses sculptures de Salvador Dali.
  • Passé une journée à Gibraltar, pris le téléphérique pour faire coucou aux singes, mangé sur la Marina, beaucoup marché.
  • Visité le Sea Life de Benalmadena et fait un mini golf.
  • Brunché pour l’anniversaire de MiniJ au Jammy Olive Cafe de Calahonda (Best pancakes ever !!).
  • Passé une journée à Ronda : visite de l’arène, resto bien sympa, musée municipal …
  • Passé une journée à Malaga avec visite du MIMMA, musée intéractif de la musique, tapas …
  • Re passé une journée à Malaga avec grande roue, tapas, visite de l’Alcazaba
  • Fait des châteaux de sable sur la plage de la Cala de Mijas ou de Calahonda
  • Profité des piscines, d’ailleurs Crapaud a enfin osé sauter dans l’eau, MiniJ – aka Celui qui n’a peur de rien – s’est aussi mis à sauter du coup.

Et puis voilà, nos deux semaines de congés étaient déjà presque finies, il fallait retourner à l’aéroport de Malaga , rendre la voiture de location, reprendre l’avion (avec à nouveau 1h de retard). Cette fois ci MiniJ avait un siège rien que pour lui puisqu’il avait maintenant 2 ans, mais il ne s’est finalement endormi qu’après que l’avion ait posé ses roues sur le tarmac …

Je vous parlerai bientôt plus en détail de nos sorties à Mijas, Ronda, Gibraltar et Malaga, de la visite du Sea Life de Benalmadena, de nos coups de cœur culinaires 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aujourd’hui je suis une méchante maman …

Depuis 2 semaines environ il y a une phrase qui revient assez souvent, le fameux « je veux pas aller à l’école ». Comme beaucoup d’enfants je pense, cette période de fin d’année scolaire est difficile , la période de 11 semaines entre les vacances est vraiment trop longue (surtout comparée à celle de 6 semaines entres les vacances de février et celle d’avril). Aujourd’hui la fatigue et probablement un mélange de stress (du théâtre hier et de la fête de l’école qui arrive samedi) font que je passe souvent pour la méchante maman. Ce matin j’ai passé 90 minutes vraiment longues et difficiles avec Crapaud.

Ce matin Crapaud s’est réveillé et il est venu me voir dans la chambre « je me sens vraiment vraiment pas bien à la tête, la gorge et au ventre ! ». Etant donné le peu qu’il a mangé hier soir (genre 3 nouilles et 6 cubes de courgette) et le « je veux pas aller à l’école » du moment, ça ne m’étonnait pas vraiment.

En ce moment Crapaud prépare seul son petit déjeuner, à sa demande. Son petit déj c’est un lait chaud au miel et tartines ou pains au lait ou cracottes.
Ce matin Crapaud prend sa marche, il choisit et attrape un mug, je pose la bouteille de lait à côté de lui, je l’aide à doser le miel puis m’occupe du biberon de MiniJ, j’entends qu’il met le mug dans le micro-ondes, « maman il sert à quoi ce bouton-là ? Et celui-là ? ». Le ding du timer retentit, Crapaud ouvre la porte et là je sens une très forte odeur de miel … Crapaud a « juste » oublié de mettre du lait dans son mug !!! Je lui dis que ce n’est pas grave, qu’on va recommencer, mais qu’il doit être plus concentré sur ce qu’il fait.
5 minutes plus tard il dira que c’est de ma faute, que je n’avais qu’à lui dire qu’il devait mettre du lait dans son lait chaud au miel …

Hier Crapaud avait sa représentation de théâtre, mais je n’ai pas pu y aller (heureusement PapaJ oui). Pour le récompenser de ses efforts je lui ai offert un petit carnet Avenue Mandarine avec des dragons marionnettes de doigts à colorier. J’étais la meilleure maman du monde (c’est lui qui me l’a dit hier soir).

Sauf que hier soir Crapaud a laissé le carnet et les feutres dans sa chambre, à portée de MiniJ, et n’a pas fermé sa porte. Au moment de manger j’appelle MiniJ mais je ne l’entends pas (tout parent sait que les probabilités pour son enfant soit en train de faire une bêtise sont très fortes !). Il était tranquilou, sur la chaise dans la chambre de Crapaud, en train de dessiner … sur le carnet de Crapaud. Le drame, son méchant petit frère avait gâché la surprise que je lui avais ramenée alors que MiniJ sait très bien qu’il ne doit pas toucher aux feutres (lol).
Bref, ce matin Crapaud vient me voir avec le carnet dans les mains, prêt à arracher le dragon avec les 2 traits de feutre, et me sort « tu sais ce que je vais en faire de ça ?!! », plein de défiance ( ?). Je lui dis que s’il déchire la page je reprends le carnet, qu’il n’a qu’à donner ce dragon à MiniJ ou remettre du feutre au-dessus des petits traits de feutre rouge pour que ça ne se voit plus … « mais on a même pas de feutre blanc ! Et puis moi je voulais pas mettre du rouge, et une autre couleur ça va tout mélanger ! » et hop, M. Boudin est de sortie !

Après il part dans le salon et s’apprête à regarder la télé (alors qu’il n’a même pas nettoyé son visage), je lui dis qu’il doit d’abord faire son visage et se calmer parce qu’il est grognon. BIM « on peut jamais faire ce qu’on veut dans cette maison !! » (tu le sens l’enfant malheureux ?).

Après j’ai eu droit à « si on est en retard c’est de ma faute, c’est de ta faute parce que tu traînes », et quand je lui ai demandé de mettre son manteau il s’était caché en dessous de la couette du salon, en mode « je veux pas aller à l’école, je veux me reposer maintenant ! ». PapaJ a pris le relais, il a essayé de l’apaiser (parce que j’étais plutôt en mode hérisson). Je lui ai même rappelé qu’aujourd’hui c’est cheeseburger à la cantine, que ça fait 2 semaines qu’il nous en parle et qu’il avait hâte, mais sans succès :-/
J’ai dû le traîner jusqu’à la voiture – avec les traces de pieds dans les cailloux – et le porter pour le mettre dans son siège. Arrivés à l’école (en retard, porte fermée) il est descendu de la voiture mais sans son cartable, coup de chance une dame de service nous a vus et a ouvert la porte, mais il ne voulait pas tenir son cartable, ni rentrer dans le hall … J’ai dû le pousser, mais il se tenait à la poignée de porte. Finalement une atsem de maternelle est allée chercher la maîtresse de Crapaud qui a pris le relais, avec un « aller, on doit aller répéter parce qu’on n’a pas pu hier de ta fa … parce que tu n’étais pas là » (bien rattrapé) (je me demande ce qu’ils font pour le spectacle si ils n’ont pas pu répéter sans lui !). Elle a essayé de le dérider un peu, et finalement quand il ne m’a plus vue il a suivi sa maîtresse.

Je suis retournée à la voiture en serrant fort MiniJ pour ne pas pleurer.
Bref, aujourd’hui dans le regard de Crapaud je voyais une méchante maman …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour sur le mois de février 2017

Ça fait un petit bout de temps que j’ai envie de refaire un petit point sur nous, mais je me dis que je n’ai pas le temps. Aujourd’hui je prends le temps de poser mes mots.
Le mois de février est passé à une vitesse folle, 2 semaines d’école, 2 semaines de vacances (avec un rythme un peu plus cool chez Nounou du coup) et nous voilà déjà en mars.

Voici donc un petit récap de notre mois de février :

  • J’ai cousu mon tout premier sarouel Minuscule Infini pour MiniJ, en préparation de son opération. Je suis plutôt fière de moi, j’ai eu un coup de main en vidéo qui m’a bien aidé (coucou Madame Citrouille 😉 ) et je pense faire d’autres sarouels et leggings pour MiniJ parce que j’ai vraiment beaucoup aimé coudre !
  • On a testé la Chizza de KFC, tu sais le fameux « KFC réinvente la pizza ». Bah on avait un peu les boules d’avoir payé 7 € pour ça !! Ce n’était pas mauvais, juste mal fait. Et ok, les photos de pubs ne sont que des suggestions de présentation, mais montrer un truc rond quand en fait c’est 2 gros blancs de poulet côte à côte, bah je ne comprends pas …
  • Avec PapaJ on a fêté nos 6 ans de PACS le 14/02. Sa mère est venue garder les garçons le samedi d’avant, on devait se faire un resto puis un ciné. Sauf que le resto où on voulait aller a changé de propriétaires et n’est apparemment pas top, et il n’y avait rien qui nous plaisait au ciné. Du coup on a fait une bouffe en ville avec nos amis – disons J&V – puis on s’est acheté de nouveaux jeux de société (au Farfadet Joueur à Valenciennes, je recommande grandement !) et on a passé l’après-midi et la soirée à jouer ! D’ailleurs on est retournés chez eux le lendemain pour jouer encore ^^
  • On a reçu la JDG Box 16, de février et je l’ai trouvée plutôt sympa. Il y avait un porte-clefs Crusty, un petit paquet de Qixels, un mouton Minecraft que Crapaud a baptisé Laino, un mug Lapins Crétins qui est venu rejoindre nos autres mugs de la série, un aimant et un t-shirt inspirés de DBZ.
  • MiniJ a (re)fait une bronchiolite, qui est tombée 2 jours après le début de la toux d’ailleurs, du coup retour chez le kiné. J’ai testé un kiné installé juste à côté de chez Nounou et il est super efficace, même si ce n’est pas évident de voir son tout petit pleurer. Dès le 2ème jour il commençait à pleurer dès qu’il voyait le kiné ! Lors de la dernière séance il a même fait des pétéchies sur le visage, c’est assez impressionnant !
  • J’ai trouvé un Magicbed Tex à 28 € au lieu de 100 €, merci les soldes, je suis super contente !
  • Sur conseils de ma gynéco je dois reprendre la rééduc du périnée parce qu’il est de nouveau faiblard, sauf que j’en ai un peu marre du kiné (je fais encore des séances pour faire travailler ma main droite en ce moment) du coup elle m’a prescrit un appareil pour en faire à la maison, le FeminicU, totalement pris en charge par la sécu et ma mutuelle. Déjà 4 séances de faites, je vous en parlerai bientôt.
  • Nous avons emmené Crapaud au cinéma, après avoir déposé MiniJ chez J&V, et nous avons vu Lego Batman (enfin PapaJ a dormi pendant plus de la moitié du film ^^). Avec Crapaud on a beaucoup rigolé, et j’ai adoré les allusions aux films et séries de la saga. Et puis ça nous a fait du bien aussi d’y aller à 3, comme avant. Et du coup on a aussi hâte de pouvoir y aller à 4 😉
  • Crapaud a perdu sa 3ème dent de lait, une des incisives latérales du bas qui bougent depuis un bon mois. Le truc c’est qu’il l’a avalée, il m’a dit que si il ne mettait pas de dent sous l’oreiller la souris ne pourrait pas apporter de billet, je l’ai rassuré en lui disant qu’elle passerait quand même mais qu’elle n’apporte que des pièces 😉
  • J’ai réservé un weekend à Center Parcs (en Belgique, à De Vossemeren) pour le mois de mars, histoire qu’on fasse un break avant l’opération de MiniJ. On fait la surprise à Crapaud, il n’ira pas à l’école le vendredi après-midi et on ne lui dira rien avant d’y être. En plus il y a un bateau pirate avec des activités, je sens qu’il va s’éclater !
  • Depuis ce weekend MiniJ grimpe partout : il a commencé par le Poang vendredi, puis le canapé des amis samedi, et notre canapé dimanche. Heureusement je lui avais appris à descendre sans risques !
  • Toujours ce weekend, nous avons emmené les garçons à la piscine, avec J&V et leur petit bonhomme. Petite déception parce que Crapaud ne pouvait pas aller dans le petit bain avec MiniJ parce qu’il était réservé aux bébés nageurs, mais Crapaud a profité de structures gonflables dans le grand bassin avec PapaJ.
    Au début MiniJ n’était pas très à l’aise, il avait surtout froid, mais après il a joué à la balle avec J&V et au final il s’est bien amusé. Il met la tête sous l’eau sans problème, ça me change de Crapaud !! Bon, par contre puisqu’il prend beaucoup plus souvent des douches que des bains, il ne supporte pas d’être sur le dos …
  • Dimanche je me suis lancée, puisqu’on prévoit de passer MiniJ en lit de grand cet été (enfin probablement un lit enfant Ikea, sa chambre est plutôt étroite donc ça prendra moins de place), j’ai donc enlevé un côté du lit à barreaux et j’ai posé une barrière avec un petit passage pour qu’il puisse y monter / en descendre seul. Il semble beaucoup aimer, et il s’est endormi sans problème hier soir.

Voilà, le mois de février a été bien chargé, on a vu J&V tous les weekends pour faire des jeux de société et je dois avouer que, même si on se repose moins le weekend, c’est super agréable d’avoir une vie qui ne tourne pas presque que autour des enfants !

Rendez-vous sur Hellocoton !

MiniJ et la cryptorchidie

Non, on ne va pas parler botanique, mais – comme depuis les 4 derniers mois avec MiniJ – de santé ! Aujourd’hui je vous présente de tout nouvel épisode de la saga : MiniJ et la cryptorchidie.
MiniJ_cryptorchidiePetite mise en situation : autour de 6 mois, mon médecin traitant m’avait dit une fois de regarder si les testicules de MiniJ descendaient bien, ce que je faisais mais sans plus, parfois ils étaient là et parfois non. Et puis il y a eu la consultation avec le pédiatre gastroentérologue (dans l’épisode MiniJ et la constipation) où la pédiatre m’a demandé si mon généraliste avait déjà remarqué que ses testicules n’étaient pas descendus

J’en ai reparlé à mon médecin, il a examiné MiniJ et nous a envoyé faire une échographie pour savoir ce qu’il en était exactement. Il faut dire que le testicule gauche est souvent plus présent que le droit, qui lui a plutôt tendance à être assez haut, mais en « trifouillant » on arrive plus ou moins à les faire descendre.
Nous voici à l’échographie, et le médecin nous dit « vous êtes sûre qu’ils sont déjà descendus ? Parce que là pour moi ils sont coincés dans le canal inguinal, mais pas étranglés ». Bon, en même temps il a juste regardé où étaient les testicules sans chercher à les faire bouger …

Retour chez le médecin traitant, il me propose de voir soit un urologue soit un chirurgien pédiatre, avec une préférence pour ce dernier (surtout que l’urologue nous aurait probablement envoyé vers le chirurgien pédiatre !). J’appelle le Centre Hospitalier de Valenciennes et, surprise, rdv la semaine suivante !!

Ce mercredi nous avions donc rdv avec le chirurgien pédiatre, 1h de retard suite à une opération en urgence le matin, mais il y avait un coin avec des jouets pour les enfants donc c’est passé assez vite pour mon MiniJ tout fatigué.
CHV consultation pédiatre mamancherry
Alors voilà, de bases les cordons testiculaires sont trop courts, c’est pour ça que les testicules descendent parfois mais remontent presque aussitôt. Il nous a expliqué que, même au plus bas, les testicules devraient pouvoir descendre encore 1 cm plus bas ! Il m’a posé beaucoup de questions, comme est-ce que je vois souvent les testicules dans les bourses, sinon où ils sont situés, … Je lui ai donc dit que j’avais remarqué que le testicule gauche descend facilement mais remonte aussi facilement, alors que le droit à plutôt tendance à être plus haut, voire même que parfois je ne le trouve pas.
Pour le testicule gauche il conseille un suivi sur 6 à 12 mois pour voir l’évolution, par contre il y a pour le testicule droit une cryptorchidie.

« La cryptorchidie, ou testicule non descendu, correspond à l’absence du testicule dans la bourse. Elle est due à un défaut de migration du testicule de l’abdomen vers les bourses pendant la vie fœtale. Le testicule est absent des bourses mais se trouve sur le trajet normal de sa migration de l’abdomen vers le scrotum. »
L’appareil génital se forme dans l’abdomen du fœtus. D’abord indifférencié, il devient testicules chez le garçon et ovaires chez la fille sous l’influence de facteurs hormonaux et génétiques au 2e mois de grossesse. À partir du troisième mois de grossesse, les testicules migrent vers l’aine, puis descendent dans les bourses. Cette migration se termine dans les deux dermiers mois de grossesse. C’est cette étape qui est incomplète en cas de cryptorchidie.
Pour fabriquer des spermatozoïdes de bonne qualité, les testicules doivent se trouver à une température de 33 à 34 °C, soit moins que la température du corps (37 °C). C’est pourquoi il est important qu’ils soient positionnés dans les bourses, à l’extérieur du corps. »
(source www.amelie-sante.fr)

Il y a plusieurs facteurs de risque :

  • la prématurité, un petit poids de naissance, ou une naissance par le siège ;
  • une prédisposition familiale : existence de malformations uro-génitales chez le père ou les frères (cryptorchidie, hypospadias, micropénis) ;
  • la présence d’obésité, de diabète ou d’hypertension artérielle chez la mère ;
  • le tabagisme chez le père et/ou la mère ;
  • la consommation d’alcool chez la mère ;
  • l’exposition à des produits (appelés perturbateurs endocriniens) susceptibles de dérégler l’action des hormones. Ces produits peuvent être présents dans l’alimentation (phyto-œstrogènes naturellement présents dans les germes de blé ou le soja, bisphénols, phtalates, résidus de pesticides ou de détergents), dans l’environnement (polluants organiques, pesticides, métaux lourds, etc.), ou dans les cosmétiques (parabens, phtalates, etc.).

MiniJ est né une semaine avant terme avec 3,3 kg, pas de prédisposition (à priori), on ne fume pas, je ne bois pas. Côté perturbateurs endocriniens, je n’en ai aucune idée.
Par contre je suis obèse et j’ai fait du diabète gestationnel pendant la grossesse de MiniJ.

Parmi les complications de la cryptorchidie, il y a notamment des problèmes de fertilité voire même une infertilité.

Bref, le chirurgien nous a parlé de l’opération pour le testicule droit : chirurgie ambulatoire, anesthésie (on attend le rdv mais je pense que ce sera une générale), 45 minutes d’intervention, une petite incision au niveau des bourses et une plus important au niveau de l’aine (il me semble).
Un petit pansement pendant 3 jours max en bas, pendant une semaine environ en haut, pas de soins infirmier. Il faudra le laisser en couche et vêtement ample, comme un pyjama bien large, et éviter les bodys trop serrés par la suite (mais avec ses jambons je prends déjà des bodys H&M qui sont assez amples ^^) (du coup je vais essayer de trouver 1 ou 2 sarouels, en journée ça sera mieux je pense).
Le chirurgien pense qu’il faudra également opérer pour le testicule gauche, mais qu’une seule petite incision devrait être suffisante.

J’ai beaucoup apprécié ce médecin qui a été très doux avec MiniJ et nous a très bien expliqué les choses. J’ai aussi aimé le « avant on disait que ça allait descendre tout seul mais c’est faux », et là j’ai pensé très fort « merci » parce que j’en ai marre qu’on me dise que c’est naturel, que ça va descendre tout seul, qu’avant on ne faisait pas de chichis et que maintenant c’est juste pour donner des sous aux médecins. Les cordons testiculaires de MiniJ sont trop courts, les testicules ne pourront jamais descendre plus bas, c’est un fait.

Bref, la chirurgie est prévue pour fin mars. Le chirurgien m’a proposé un lundi début mars ou un jeudi fin mars, j’ai préféré le jeudi comme ça je pose deux jours de CP (ouais, les CP pour partir en vacances c’est surfait !) pour rester avec MiniJ le vendredi aussi et éviter au max les déplacements en voiture.

Pour l’instant je suis plus soulagée que stressée, soulagée qu’on ne soit pas passés à côté, soulagée d’avoir eu face à nous des professionnels qui n’ont pas été condescendants mais compréhensifs. Bon, par contre je pense qu’en mars il faudra éviter de me parler 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

MiniJ et la constipation

Tout a commencé en mars ou avril, je ne me souviens pas vraiment des dates exactes. MiniJ, qui était alors en diversification depuis 2-3 mois avec allaitement à la demande, a fait une grosse crise de constipation. Mais vraiment importante, avec coup de chaud, larmes, cris, saignements. Puis peu de temps après il a refait une crise, j’ai donc contacté mon médecin traitant par mail en lui détaillant les symptômes et il m’a conseillé de venir au plus vite, il m’a parlé de fissure anale (“j’en étais presque sûre d’après ce que vous aviez décrit”) et il a prescrit du Forlax pour aider le transit et du Titanoréine, une crème anti hémorroïdaire.  

En plus du traitement, j’ai donné des compotes pommes – pruneaux, j’ai essayé d’éviter les plats à base de riz ou d’aliments qui ont tendance à constiper. J’ai aussi essayé d’intégrer doucement un biberon d’Hépar dans la journée, heureusement il a accepté assez facilement l’eau.

Il y a eu de petites améliorations avec le Forlax mais il arrivait encore que MiniJ fasse de grosses crises –  raide comme un poteau avec les fesses super serrées et en pleurant – et mes tentatives pour essayer de le soulager ne semblait pas forcément efficace. J’essayais de lui plier les jambes (hyper difficile tellement il se raidissait !), de débloquer le bassin, de faire des mouvements de jambes pour le masser, j’ai aussi essayé une bouillotte sur le ventre …

Sauf que systématiquement lors d’une crise, il y avait une nouvelle fissure – parfois externe, parfois interne – avec saignements. Mon médecin m’a dit de continuer le Forlax et cie.

Puis il y a eu l’Espagne, 2 semaines sans Hépar, avec juste une crise en toute fin de séjour. Quand nous sommes rentrés j’ai remis MiniJ a l’Hépar et les crises sont revenues, j’ai donc changé d’eau pour Mont Roucous. J’ai aussi commencé à mettre MiniJ sur le réhausseur des toilettes dès qu’il présente des signes de poussée. Il commence maintenant à comprendre et pousse plus facilement, et puis je l’encourage et le félicite quand il arrive enfin à se soulager, et c’est un moment très difficile pour nous deux, il a vraiment mal et pleure beaucoup (et généralement juste après il va faire une sieste tellement ça l’a fatigué) et pour mon cœur de maman c’est un moment juste horrible.

Depuis fin août MiniJ enchaîne les conneries : rhino-pharyngite, impétigo, gale, eczéma, 2 molaires et 1 incisive qui ont décidé que, juste pour le fun, ça serait sympa de sortir en même temps, gastro, bronchiolite … Bref, depuis septembre les couches de MiniJ sont plutôt à tendance explosive donc on a arrêté le Forlax (avec accord du médecin), sauf qu’il a refait des crises avec saignements, je dirais qu’il fait une crise tous les 7 à 10 jours. MiniJ a même fait une séance avec une ostéopathe il y a 3 semaines et ça l’a plutôt aidé, mais il a refait 2 crises depuis.

Ce lundi j’avais rdv avec mon médecin traitant pour Crapaud, j’en ai donc profité pour lui demander de me recommander un pédiatre spécialisé gastro, il m’a prévenu que ce serait probablement difficile d’avoir un rdv. J’ai appelé le secrétariat du pôle pédiatrie de l’hôpital de Valenciennes mardi matin, ils m’ont demandé de leur transmettre un courrier du médecin pour pouvoir me donner rdv, j’ai contacté mon doc par mail et il m’a répondu de suite avec le scan du courrier, je l’ai transmis dans la foulée au secrétariat.
Je pensais avoir un rdv sous plusieurs mois, j’ai donc été super étonnée quand le secrétariat m’a appelée pour me proposer un rdv le lendemain à 14h (merci le désistement, même si ce n’est pas avec le médecin recommandé).

Voici ce qui est ressorti du rdv de mardi avec la pédiatre (spé ?) du centre hospitalier.
Elle a donc examiné MiniJ, 16 mois et 1 semaine (ou comme elle l’a dit “16 mois tout pile” …) : 10,850 kg, 78 cm et 48 cm de périmètre crânien.
Elle m’a posé des questions sur une « cassure » sur la courbe de croissance entre 8 et 12 mois, puis a éliminé les maladies type Crohn, et elle ne pense pas que ce soit une allergie aux PLV.
img_3509
Au final elle pense que le problème de constipation de MiniJ est fonctionnel, je dois donc lui donner chaque jour 1 pruneau, le jus frais d’1/2 orange, 1 Forlax, de l’Hépar, il faut que je lui trouve du lait de croissance riche en lactose et que je le mette aux toilettes tous les jours à la même heure pour l’habituer.
Si il présente toujours des fissures d’ici 3 mois, je dois reprendre rdv pour une rectoscopie (autant dire que je préférerais éviter de lui faire subir ça !).

Par contre à l’examen elle m’a demandé si mon médecin avait déjà remarqué que les testicules de MiniJ ne sont pas descendus et m’a dit qu’un seul semblait descendre en manipulant. J’ai donc rdv demain avec mon médecin traitant pour voir tout ça (oh joie).

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé : prendre l’avion RyanAir avec des enfants (1 an et 5 ans)

Cette année nous avons décidé de retourner en Espagne, à Alicante plus exactement. Nous avions déjà passé quelques jours là-bas en 2009 avec PapaJ et on trouvait que c’était une bonne idée d’y aller plus longtemps avec les garçons. En 2009 nous avions pris l’avion avec RyanAir à l’aéroport de Lille, c’était super pratique puisque à côté de chez nous, sauf qu’il n’y a plus de départ vers Alicante à Lille. Du coup nous sommes finalement partis de l’aéroport de Beauvais, soit 2h à 2h30 de route environ et 2h20 de vol. Voici donc en détail notre vol aller / retour Beauvais – Alicante avec RyanAir avec un bébé et un enfant.
ryanair avionNotre avion décollait (en théorie) à 21h05, en comptant le trajet, une pause sandwich, l’enregistrement des bagages et le contrôle sécurité et l’embarquement, on s’était dit que 17h00 était une bonne heure pour partir … nous sommes donc partis à un bon 17h30 ^^

19h30, arrivée sur le parking de l’aéroport de Beauvais, on met MiniJ dans la poussette, on essaie de caser les 18 bagages (bon ok, en fait 1 gros sac en soute, 3 bagages cabine, le sac à langer, un mini sac à dos avec les jouets de Crapaud, une besace avec les iPad et cie pour PapaJ et mon sac à main) et on entre dans le petit aéroport.
IMG_1936Je dirige la petite troupe vers l’enregistrement du sac qui va en soute, histoire de déjà nous débarrasser de ce poids. Vérification des titres et pièces d’identité, la dame me demande si je souhaite garder la poussette ou la mettre en soute (RyanAir propose de garder la poussette jusqu’à la montée dans l’avion et ça c’est super pratique !) et met une étiquette sur la poussette. Le vol étant complet, elle propose également de mettre gratuitement un second bagage en soute, et pour le coup ça nous arrangeait bien J

Après l’enregistrement des bagages vient l’étape des portiques de sécurité et de la vérification des sacs. On a vidé nos poches, mis les clés, la monnaie, les appareils électroniques, les boissons et compotes de MiniJ dans des petits bacs. Puis il a fallu plier la poussette (et donc prendre MiniJ à bras) pour la faire passer au rayons X aussi, sauf que la poussette est passée en dernier, donc super galère pour tout reprendre de l’autre côté ! La gourde d’eau de Crapaud et le biberon d’eau de MiniJ sont passés dans un appareil spécial pour vérification et hop, on a tout remballé.

L’attente … C’est vraiment ce qui est le plus embêtant avec des enfants, surtout quand l’avion est annoncé avec 15, 25, 45 minutes de retard !! Heureusement on a réussi à trouver des places pour s’installer et patienter.
On a donc dégainé l’iPad pour occuper Crapaud (et en voyant d’autres enfants j’ai réalisé que j’avais oublié les cahiers d’écriture …) et j’ai donné des biscuits et compotes à MiniJ qui a piqué une crise en voyant une dame manger du raisin (je l’appelle Bouffe Tout, il a un détecteur de bouffe intégré cet enfant ^^).
Après l’attente vient enfin le moment de l’embarquement, et j’étais drôlement contente d’avoir pris l’embarquement prioritaire ! Du coup on était parmi les premiers à monter dans l’avion, après avoir plié la poussette pour qu’elle soit mise en soute et qu’on la récupère à la sortie de l’avion (en théorie …).

MiniJ était installé sur mes jambes, avec une extension de ceinture qui s’attachait à la mienne, Crapaud était à côté de moi et PapaJ à côté de lui.
ryanair ceinture bebeIl a fallu expliquer les règles à Crapaud : on ne parle pas trop fort, on reste attaché, on n’ouvre pas la tablette tant que le signal de la ceinture est allumé, pas d’iPad ou de jeu non plus tout de suite, et surtout on insiste sur le fait qu’il doit mâcher au moment du décollage pour ne pas avoir mal aux oreilles. J’avais même prévu un sachet de bonbons, sauf qu’il a commencé à les manger avant le décollage … mais en même temps on a pas mal attendu dans l’avion avant qu’il ne se mette à bouger ! MiniJ avait sa tétine, donc de ce côté-là on était bons aussi.
Le décollage s’est bien passé, Crapaud était surtout émerveillé et ne s’est pas trop occupé de ses oreilles, MiniJ regardait soit par le hublot, soit son frère.
IMG_1288Dans l’ensemble le vol s’est super bien passé : Crapaud a joué à l’iPad, MiniJ a fait des petites tétées, a mangé des compotes, joué avec des jeux de Crapaud, essayé de tirer les cheveux du monsieur installé devant nous … Par contre vers minuit les enfants étaient KO, Crapaud devenait grognon (il a pleuré parce qu’il n’arrivait pas à avaler sa salive pour ne plus avoir mal aux oreilles …) et MiniJ s’est endormi 15-20 minutes avant l’atterrissage.
On a laissé descendre tout le monde puis arrivés en bas de l’avion nous avons cherché la poussette, celle qui devait nous attendre gentiment pour que ce soit plus pratique … Celle qu’ils ont mis avec les bagages sur les tapis pour gagner du temps !!

Il est 00h15, nous voilà partis dans le méga gros aéroport d’Alicante à la recherche de la poussette et de nos bagages, la société de location de voiture qui nous attend depuis 23h40, l’hôtesse AirBnb qui nous attend aussi … Il fait chaud, les enfants sont grognons, on est super stressés et impossible de mettre la main sur la poussette, alors qu’on a bien trouvé les bagages. Ce qui me rassure (à moitié) c’est que nous sommes plusieurs à chercher nos poussettes. En fait elles étaient sur un tapis à part, tout au début de la salle de récupération des bagages. Et j’ai remarqué le lendemain des griffes, j’ai un chouilla les boules quand même.

Le retour s’est plutôt bien passé aussi, l’enregistrement et l’embarquement à Alicante ont été super rapides, l’avion n’était pas en retard, nous avons attendu moins longtemps avant le décollage, Crapaud a avalé tout rond son Mentos parce qu’il attendait pour le mâcher, MiniJ a commencé à s’endormir juste avant le décollage et ne s’est réveillé qu’une bonne heure plus tard.
IMG_1934Par contre j’ai dû changer une grosse couche, et l’espace change bébé dans les micros toilettes à l’arrière de l’avion n’est vraiment pas adapté : une planche à rabattre fait office de plan à langer, MiniJ était en diagonale avec la tête dans l’angle …
Ceci dit, les hôtesses étaient vraiment sympathiques, elles ont essayé de distraire un peu MiniJ qui regardait partout et n’ont pas arrêté de dire qu’il était très beau et très sage ^^

A l’arrivée à l’aéroport de Beauvais la poussette nous attendait bien sagement en bas de l’escalier, mais j’avais déjà installé MiniJ dans le Sukkiri, du coup on a mis les sacs dans la poussette.

Bref, les 2h20 de vols sont passées assez vite, les enfants ont été relativement calmes. L’expérience a été plus agréable qu’un très long trajet en voiture, donc on pense recommencer l’année prochaine !

Pour info, RyanAir propose de transporter gratuitement 2 équipements pour bébé : siège auto, poussette, lit parapluie …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tire-lait : je continue ou j’arrête ?

J’allaite MiniJ depuis presque 11 mois, je tire mon lait depuis un peu plus de 10 mois. J’ai commencé avec le tire-lait manuel, puis j’ai loué un tire-lait électrique, puis grâce au blog j’ai eu la grande chance de tester un le tire-lait BtoB de Difrax pour des tétées « mains libres ».
J’en parlais hier avec une amie qui avait son tout mini bébé tout neuf en peau à peau, j’adore tirer-mon lait. Ou plutôt j’adore regarder mon lait couler dans le tire-lait, écouter le ploc de chaque goutte qui tombe et remplit le contenant. Et puis financièrement parlant, ne pas avoir à acheter de lait artificiel ça se prend !

Bref, j’aime tirer mon lait pour que MiniJ puisse le boire chez Nounou (il prend un biberon vers 17h, entre 150 et 180 ml).

Oui mais voilà, en gros depuis que j’ai repris le boulot à plein temps (donc mi-avril) je n’arrive plus à tirer autant. J’étais si fière des 200 à 240 ml que je tirais le matin pendant la tétée / tire-lait ! Mais maintenant quand j’arrive à tirer 50 ml c’est déjà pas mal. Mais sur ma journée je ne tire plus qu’entre 50 et 80 ml, 100 ml les grands jours, du coup les réserves de lait congelé diminuent très vite. Au rythme actuel, il ne doit rester que l’équivalent de 10 biberons.

Ca me frustre énormément de ne pas savoir tirer mon lait, pourtant le lait est toujours là. Je le vois aux tétées de MiniJ, je l’entends à sa déglutition, je le vois quand j’exprime à la main.
Non, en fait j’ai un gros problème d’expression avec le tire-lait. J’ai tenté au manuel, à l’électrique, en changeant la taille des téterelles, en changeant le rythme, j’ai acheté de la tisane d’allaitement (Picot fruits rouges, elle est super bonne) mais rien n’y fait : je ne tire presque plus de lait !!

Il faut dire que je suis fatiguée, j’ai l’impression d’avoir besoin de dormir 24 heures d’affilée. Je suis stressée, pour tout, pour rien (mes cheveux en sont dans un état pitoyable), j’ai mal à la main, … Plein de choses qui peuvent jouer sur le réflexe d’éjection.

J’en suis à me dire que je vais continuer à stimuler avec le tire-lait jusqu’aux vacances en Espagne, histoire que MiniJ puisse téter en open bar (je ne sais pas si j’arriverais à répondre à la demande si j’arrête de tirer), et que je pourrais arrêter de tirer mon lait après, qu’il boira du lait artificiel pour le biberon de 17h.

Sauf que, d’une certaine façon, j’ai l’impression d’être égoïste, d’arrêter pour moi au lieu de continuer pour lui. Il reste un mois avant les vacances, je ne sais pas si je vais tenir mais je vais essayer. Je suis tentée d’essayer le fenugrec et de l’homéopathie, mais je ne sais pas si ça réglerait vraiment le problème. En fait je pense que j’ai surtout besoin de me reposer et de décompresser …

Une chose est sûre, je n’ai pas envie d’arrêter d’allaiter MiniJ !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Trouver le temps de blogger

Ce n’est pas une grande révélation, en ce moment je blogue moins.

J’ai repris le boulot à plein temps mi avril, c’est la course au quotidien – je pars de la maison vers 8h30 et je rentre vers 18h40 avec les enfants. Au boulot les journées sont longues, et encore plus depuis 1 semaine puisque j’ai un collègue en arrêt et que depuis jeudi dernier je n’ai quasi fait que son boulot, et comme j’ai un peu peur de faire une bourde je suis stressée à longueur de journée et ça me bouffe beaucoup, je suis super fatiguée.
L’année dernière, alors que j’étais enceinte, j’ai été dans la même situation. Après 2 jours à ce rythme j’ai eu ma visite mensuelle chez la gynéco qui m’a mise en arrêt et envoyée aux urgences avec une tension montée à 16 !!

Bref, j’ai plein plein de choses en cours mais je n’arrive pas à trouver le temps de me poser. Et ma tendinite récalcitrante n’aide pas non plus. Je note quelques mots par ci, quelques phrases par là, mais au final le blog tourne au ralenti. J’espère juste pouvoir reprendre un rythme correct bientôt parce que j’ai besoin de pouvoir poser mes pensées …

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 mois de congé parental, c’est déjà presque la fin

Plus qu’une semaine, une toute petite semaine. Vendredi prochain, le 15 avril, je reprends le boulot à plein temps. Je n’ai pas bossé à plein temps depuis 11 mois : arrêtée courant mai 2015, enchaîné sur le congé maternité jusque mi octobre et depuis je ne travaille que le matin.

Ces 6 mois de congé parental à mi-temps sont passés à une vitesse folle, c’est juste dingue ! Autant le dire tout de suite, j’aimerais vraiment – vraiment vraiment – continuer à ce rythme jusqu’aux 2 ans de MiniJ, mais pour des raisons financières nous avons fait le choix d’arrêter là. Nous avons un certain style de vie et on aime pouvoir se faire plaisir, et même avec le versement de la PreParE, les frais de nounou en moins et toutes les choses qui rentrent en compte, on doit quand même faire plus attention. Du coup voilà, 6 mois c’est déjà pas si mal !

En 6 mois de congé parental j’ai pu profiter de MiniJ et de Crapaud. Voir le sourire de Crapaud quand je le récupère à l’école c’est juste top. J’ai eu l’occasion de le voir évoluer en récréation, le voir courir, jouer, montrer le trou laissé par sa première dent de lait tombée quelques instants plus tôt … Ces petits moments font vraiment du bien !

J’ai aussi pu passer du temps avec MiniJ (ce qui me fait dire que je suis passée à côté de plein de petites choses avec Crapaud :-/ ), je l’ai vu grandir, changer, passer du dos sur le ventre, essayer de se mettre debout … J’ai pu être là pour l’apaiser quand ses premières dents de lait lui faisaient mal.
J’ai adoré les sourires de MiniJ lorsqu’il voyait Crapaud dans la voiture, la complicité naissante entre frères.
IMG_9115

Plus qu’une semaine … Dans une semaine tout juste, à ce moment précis, je serai encore au travail pour 2 heures. Je n’en ai pas franchement envie parce ce nouveau rythme me fait peur. J’ai réussi à gratter 15 minutes, je vais finir à 18h tous les soirs et je me dis que 15 minutes ça peut changer pas mal de choses. 15 minutes ça peut être le temps d’un bain pour MiniJ, ou quelques minutes de plus pour préparer le repas, ou encore 15 minutes pour faire les devoirs quand Crapaud sera au CP (déjà en septembre O.o ). Bref, j’essaie de me convaincre que ça ira, que je vais m’en sortir. Mais j’ai peur d’être dépassée, parce que je le suis déjà un peu en étant à mi-temps …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Congé parental à mi-temps, bilan à 3 mois

J’ai accouché le 30 juillet 2015, reprise du boulot programmée au 15 octobre 2015. C’est trop court, c’est indéniable (même si ça fait du bien d’avoir à nouveau une vie sociale, d’être plus qu’une maman). Après mon billet « reprise du boulot« , voici mon premier bilan à mi-parcours pour mon congé parental à mi-temps.

Ca fait maintenant un peu plus de 3 mois que j’ai repris le boulot à mi-temps, avec mes 3h49 de travail par jour (et oui, c’est ce qui est écrit dans mon avenant de contrat de travail ^^). Le matin c’est toujours la course : je me réveille entre 7h et 7h15, avec le réveil qui sonne à 7h, que je mets en rappel 9 min plus tard, et un second réveil de secours à 7h15 (obligée de le mettre après des réveils à 7h30 voire 7h45 O.o ). Je prépare le tire-lait, je réveille MiniJ puis tétée. Généralement il tète en étant à moitié endormi et sombre 10 min plus tard …
Crapaud se réveille seul ou je vais le chercher, il déjeune, s’habille et se lave les dents et le visage pendant que je prépare MiniJ et le sac pour Nounou. Quand j’ai du bol j’ai le temps de déjeuner, sinon je prends un truc à manger au boulot. Inutile de préciser que sur 3 mois j’ai dû me maquiller moins de 10 fois ^^

Au boulot je n’ai presque plus besoin de tirer mon lait, et je n’ai eu qu’une méga fuite (j’avais oublié de mettre mes coussinets !). D’ailleurs il m’arrive de plus en plus souvent d’oublier de prendre le tire-lait ! Par contre je commence à avoir une montée de lait vers 12h30-13h, donc quand je récupère MiniJ c’est 2ème tétée / tire-lait du jour. Le seul point noir c’est que je n’arrive pas souvent à manger avant 14h …

L’après-midi j’apprécie énormément de récupérer Crapaud à l’école, voir son sourire dès qu’il me voit est une des choses qui vont le plus me manquer à la reprise à plein temps ! Et que j’aime ces moments calmes (et rares) où Crapaud et MiniJ sont tous les deux à la sieste !

Donc après 3 mois de congé parental à mi-temps, voilà mon bilan :

  • Positif :
    • je profite à fond de mes fils !
    • si je laisse les enfants chez Nounou j’arrive à caser mes rdv (coiffeur, médecin, …);
    • j’en suis à 6 mois d’allaitement (contre 2 mois 1/2 pour Crapaud);
    • j’ai souvent du temps pour préparer le repas;
    • ce n’est pas la course pour la douche / le bain;
    • je suis plus facilement à jour dans mes lessives, je n’ai jamais autant vu le fond du panier de linge sale 😉
    • l’adaptation chez nounou est plus facile, pas le stress de laisser bébé de 9h à 18h30 à 2 mois 1/2;
    • je me prends moins la tête avec le boulot.
  • Négatif :
    • financièrement parlant, ça pique un peu. Surtout que dans mes simulations j’avais compté le plafond pour Crapaud et MiniJ en remboursement nounou, en fait j’ai « juste » 290 € de remboursé. Même avec le complément PreParE et les heures en moins chez Nounou, ça ne compense pas la perte de salaire;
    • les après-midi sont parfois longs, suffit que Crapaud soit relou parce que fatigué, que MiniJ ne veuille dormir que dans mes bras et bim, je suis sur les nerfs !

Bref, je suis vraiment très à l’aise dans ce partage du temps entre vie professionnelle et vie de famille.
Je travaille, j’ai des contacts quotidiens avec des adultes, et en même temps je vois mes enfants grandir. Et puis quand je vois à quel point ils sont à l’aise chez leur nouvelle nounou, je me dis que dans l’ensemble ce choix était le bon. Et puis surtout je me dis que je n’ai pas envie de reprendre à plein temps, je sais déjà que ce sera la course pour tout le soir en rentrant à 18h45 au plus tôt :-/ Du coup je vais essayer de revoir mes horaires, si je pouvais finir ne serait-ce que 15 minutes plus tôt le soir ça serait cool !
Mais non, même si j’ai la possibilité de prolonger mon mi-temps je n’ai pas l’intention de le faire, parce que j’ai envie de pouvoir me / nous faire plaisir sans avoir à regarder notre compte bancaire …

Rendez-vous sur Hellocoton !