Le diabète gestationnel en début de grossesse

Je suis enceinte. Voilà, ce n’est plus vraiment nouveau, je commence d’ailleurs mon 2ème trimestre de grossesse et le temps défile à une vitesse incroyable !! Heureusement d’ailleurs, parce qu’un diabète gestationnel a été dépisté en tout début de grossesse. Mais vraiment au début : mon généraliste m’a prescrit une glycémie à jeun en même temps que la prise de sang de confirmation de grossesse. J’ai fait mon test de grossesse le 18/11 et ma pas le 24/11. Yay, grossesse confirmée, moins yay glycémie à 1,03 g/l avec une petite note « Norme femme enceinte : de 0,60 à 0,91 g/l ». Et là je me suis dit « et merde ! ».

Bon, j’ai attendu mon rdv chez la gynéco, le 05/12 en me disant que ça irait hein. Sauf que non, verdict de la gynéco : diabète gestationnel, il faut prendre au plus vite rdv au service diabéto de l’hôpital … J’appelle l’après midi même et quand j’ai finalement une infirmière elle me demande de rappeler le lundi matin parce que là plus personne, et que j’aurais probablement un ddv d’ici 2-3 semaines. Nouveau coup de fil lundi matin et là « vous êtes dispo demain à 7h pour une hospitalisation de jour ? ». J’ai été prise de court, mais j’ai puisque c’est très important pour le bébé j’y serai (et j’ai dit au responsable que j’étais absente pour rdv médicaux urgent, bah oui je n’avais prévu de l’annoncer que fin janvier moi !).

Mardi 9 décembre, à jeun, 7h00 du matin, me voilà donc à l’hôpital avec 6 autres femmes enceintes. Je ne sais pas trop comment va se dérouler la journée, je n’ai rien prévu pour patienter et je l’ai regretté toute la journée !
Pesée habillée (« si si, gardez vos bottes » ??!!), prise de tension, prise de sang avec une infirmière qui me donne un début d’explication sur le diabète gestationnel : le problème vient du placenta qui fabrique des hormones qui gênent l’action de l’insuline, le pancréas n’arrive pas à compenser les besoins plus élevés en insuline et BAM, tu fais du diabète gestationnel. Dans la majorité des cas le diabète disparait lors de l’expulsion du placenta. Le diabète gestationnel peut toucher n’importe qui, même si il existe des « prédispositions » : plus de 35 ans, IMC élevé, prédispositions diabétiques dans la famille, prise de poids trop élevée lors d’une précédente grossesse, poids du bébé trop important (plus de 4 kg) ..
Perso, côté branches familiale j’en ai absolument aucune idée parce que je ne connais pas ma famille maternelle, mais j’ai un surpoids et Crapaud pesait 3,950 kg. D’où le dépistage en début de grossesse.

Bref, donc prise de sang, petit déjeuner de dingue : chocolat chaud et 2 tartines de « matière grasse à tartiner ». Une des filles qui étaient là avec moi avait eu un semblant d’espoir quand l’infirmière lui a dit « et pas trop de confiture hein ! », sauf que c’était une grosse blague, il n’y avait rien d’autre pour les tartines :-/
Et là on a attendu, sans trop savoir quoi. 2h après le petit déjeuner j’ai eu mon tout premier dextro : une micro piqûre sur le doigt pour mesurer la glycémie. Puis rdv avec la diabétologue qui m’a posé plein de questions sur ma vie, ma prise de poids et tout et tout, rdv avec la nutritionniste pour faire un guide des repas, repas du midi (on était comme des dingues, surtout celles qui avaient l’habitude de manger 1 baguette de Nutella avec 2 petits pains pour le petit déjeuner !) avec des betteraves, des pâtes sans goût et du poisson avec une sauce étrange – mais en la mettant sur les pâtes ça passait – et des légumes à l’allure bizarre, une tranche de pain et un Kiri et finalement un yaourt. Je crois que j’ai jamais autant apprécié des betteraves ! Petite digestion, mise en forme avec un coach sportif qui nous a expliqué que juste 15 min de marche après le repas peut bien faire baisser la glycémie.
Attente à nouveau, dernier contrôle de glycémie, distribution des ordonnances, du cahier de suivi et des prochains rdv et voilà, on a pu rentrer chez nous !

Va me falloir un plus grand sac à main !
Va me falloir un plus grand sac à main !

Les informations importantes ont été : il faut faire 4 contrôles de la glycémie par jour, un le matin à jeun puis un 2h après chaque repas. Pour le diabète gestationnel, les glycémies à ne pas dépasser sont 0.90 à jeun et 1.10 2h après les repas. Si le régime alimentaire ne suffit pas à contrôler la glycémie, il est nécessaire de faire des injections d’insuline. Plus la grossesse avance, plus la résistance à l’insuline risque d’être forte, et donc les injections plus importantes.

Les risques du diabète gestationnel pour bébé sont (source Fédération Française des Diabétiques) :

  • la complication la plus fréquente est la macrosomie : un poids à la naissance trop important (supérieur à 4kg) et qui peut entraîner un accouchement difficile ou compliqué.
  • détresse respiratoire
  • hypoglycémie néonatale
  • risque de développer un diabète de type 2

Les risques du diabète gestationnel pour la maman sont :

  • la plus grave est la survenue d’une prééclampsie pouvant associer :
  • prise de poids
  • œdèmes
  • hypertension artérielle
  • accouchement par césarienne
  • risque de développer un diabète de type 2 après la grossesse
  • accouchement prématuré
  • toxémie gravidique (complications rénales)

Les premiers jours ont été plutôt faciles, pas d’insuline pour moi donc juste les 4 dextros par jour ce n’était pas méchant. Sauf que quand j’ai transmis mes premiers résultats au service diabéto (je les transmets par mail chaque début de semaine) j’ai été appelée direct par une infirmière parce que ma glycémie à jeun dépasse le seuil de 0.90, du coup passage express à l’hôpital (et heureusement il est à 15 min de la maison !) et me voilà avec de l’insuline rapide avant le repas du soir et de l’insuline lente à prendre tous les soirs à 21h pour agir sur ma glycémie à jeun.

Diabète gestationnel insuline

Aujourd’hui, ça fait 2 mois que je suis suivie pour le diabète gestationnel. J’ai perdu 6 kilos – là je stagne mais par contre j’ai bien gonflé ! – mais j’arrive quand même à me faire plaisir de temps en temps. Par exemple, je sais que si on fait une promenade en ville le samedi aprem je peux prendre une gaufre sans avoir peur d’exploser ma glycémie ^^. J’ai fait des tests, je sais que je peux manger un bon bol de Rice Krispies au petit déjeuner, ou deux pains au lait nature avec un chocolat chaud, je peux manger 5 crêpes maison (pâte non sucrée) avec de la confiture, … Par contre je sais que la semoule fait beaucoup monter ma glycémie :-/
Pour le moment je m’en sors plutôt bien, je commence mon 4ème mois de grossesse et je n’ai que 3 doses d’insuline rapide le soir (+2 le midi ou le soir si je fais un extra) et 7 doses d’insuline rapide.
Le plus contraignant pour moi reste le dextro, surtout au boulot : quand je suis plongée dans un dossier j’ai tendance à zapper l’heure, et je n’ai pas encore le réflexe de mettre une alarme sur mon téléphone … Le soir parfois je m’endors lamentablement dans le canapé et du coup je zappe le dextro du soir … Bref, SNU power !

Côté suivi de la grossesse, j’avais lu (Internet c’est le mal !) que la grossesse devenait « à risques », qu’il y avait un suivi beaucoup plus important avec écho plus souvent, déclenchement systématique, suivi chez le diabéto toutes les deux semaines pendant le 3ème trimestre …
Puis j’ai posé la question directement à ma diabétologue : sauf si nécessaire, on se contente d’un rdv par mois au service diabéto, parfois avec le médecin mais aussi parfois avec les infirmières (mon rdv du 5ème mois par exemple) pour suivi du poids, prise de tension et questions éventuelles, pas de déclenchement sauf si risque pour le bébé, écho supplémentaire suivant l’avis du gynéco. Bref, toutes les grossesses sont différentes et leur suivi aussi !

Avec ma jolie marinière Envie de Fraises 😉

Je ferai un petit bilan au début de mon 3ème trimestre, histoire de voir un peu l’évolution de mon diabète gestationnel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Le diabète gestationnel en début de grossesse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *