3 ans et déjà bilingue (ou presque)

Crapaud a 3 ans, il va à l’école tous les matins depuis la rentrée de septembre 2013 et ça lui plaît plutôt bien. Il ne sait pas encore lacer ses chaussures mais il sait enfiler son manteau tout seul et il en est fier ! (présentation à la Franklin : check). Et depuis peu, Crapaud est aussi presque bilingue ! Bon, ok il en est loin, mais il connaît quand même quelques mots, dont un qu’il dit malgré lui …

Quand j’étais enceinte on se demandait avec Papa J quelle serait la place de l’anglais dans la maison. Pourtant aucun de nous deux n’est d’origine anglaise … Non, juste que j’ai toujours eu une très forte attirance pour la langue de Shakespeare. Je me souviens encore de mon tout premier jeu entièrement en anglais : Fallout 2 ! Je ne me souviens pas trop du pourquoi ni du comment, mais je me suis mise à essayer de comprendre le sens des chansons que j’écoutais, à chercher les mots sur lesquels je bloquais. Puis quand j’ai changé de collège en 4ème, je me suis fait une copine d’origine anglaise. Oh, j’adorais l’entendre parler, écouter son accent ! Et j’ai aussi eu une prof d’anglais qui a vu mon potentiel et qui m’a poussé à le développer en intégrant une section européenne au lycée. J’étais pas vraiment tentée et j’ai laissé passer les épreuves de sélection … Puis j’ai regretté ! Alors cette prof a contacté le lycée, parlé de moi et ils m’ont demandé de faire une lettre de motivations en anglais. Je ne saurais plus vous dire ce que j’ai écrit, mais j’ai été prise !
Bled anglais

Arrivée au lycée, j’ai intégré la section européenne : des cours d’anglais avec la même prof pendant trois ans, en groupe restreint (on était une dizaine je crois) et aussi des cours d’histoire anglaise et américaine en anglais avec une prof bizarre mais sympa aussi ! Inévitablement ça a forgé des liens avec des gens, j’ai commencé à sortir de ma bulle (mais ça c’est une autre histoire) et je me suis fait des amis. Ces 3 ans de lycée et cette section européenne font partie des meilleures choses que j’ai vécues.
Bref, après le lycée j’ai tenté une licence LLCE anglais – Langues Littératures et Civilisations Etrangères – et j’ai adoré certains cours, genre histoire anglaise, histoire américaine, thème et version (traduction anglais ↔ français), et j’en ai détesté d’autres genre la phonologie, la grammaire … Du coup j’ai laissé tomber, et depuis je me demande si je n’aurais pas du continuer pour devenir prof d’anglais !

Maintenant je bosse dans une boîte qui fait de l’international, du coup j’écris en anglais, je parle en anglais et j’adore ça. Quand je fais des traductions j’ai l’impression que mon cerveau passe en mode anglais, je réfléchis entièrement en anglais et tout coule de source ! A la maison je joue en anglais, je regarde mes films et séries en VO sous-titrée anglais, je lis parfois en anglais aussi … Mon prochain « défi » sera d’acheter tous les Harry Potter et de les redécouvrir en VO. J’ai l’impression que ça changera tout !
Le mot et l'idée anglais

Revenons à nos moutons, ou plus exactement à Crapaud. Papa J voulait que je lui parle souvent en anglais pour qu’il s’habitue, sauf que je trouve encore et toujours que j’aime déjà pas m’entendre parler en français, alors je trouve juste que parler anglais avec mon accent que je trouve moisi c’est pas top pour Crapaud !
Parfois sur Gulli on tombe sur les petits moments où ils « apprennent » aux enfants (non, la télévision ne remplace pas les parents ou l’école) à compter jusqu’à 5, d’abord en français puis en anglais. Crapaud aime beaucoup répéter ce qu’il entend et c’est juste trop mignon de le voir « compter » en anglais ! Puis Dora est arrivée, avec ses « we did it ! » et je me suis dit que je pourrais quand même commencer à lui apprendre quelques mots.
J’ai commencé il y a un mois environ avec « mummy » (non, pas momie ni mamie, juste « meuh-mie »), « daddy », « goodbye », « please », « thank you » … Les bases quoi ! Je ne lui apprends que des mots qu’il a déjà bien assimilé en français, parce que je pense qu’il est inutile de lui mettre trop de choses en tête et de l’embrouiller.

Tout allait bien jusqu’à ce que je l’entende me dire des trucs du genre « because c’est la nuit il fait noir ». Au début je me suis dit que j’avais certainement mal compris, que je me faisais des idées. Mais en fait il dit bien « because » au lieu de dire « parce que ». Je ne sais pas d’où ça sort, je ne lui ai pas appris, Papa J non plus, Nounou non plus. Du coup on s’est dit que c’était peut être à l’école, même si j’avais de gros doutes … Ce matin j’en ai parlé à la maîtresse et elle me dit qu’ils n’approchent l’anglais qu’en grande section. Ok, Crapaud a donc entendu quelque part « because » et a compris que ça veut dire « parce que ».
Ce qui est vraiment marrant c’est qu’il ne se rend absolument pas compte qu’il dit « because », quand je lui fais remarquer il me dit « non, pas dit because moi ! ». Maintenant je lui fais remarquer et il recommence sa phrase avec « parce que ».

Crapaud aurait-il hérité de mon goût pour l’anglais ? Mon fils sera-t-il bilingue ?
Il faudra attendre encore un petit peu avant de le savoir, mais ça me fait tout drôle et je pense continuer à lui apprendre des mots de temps en temps. N’empêche, c’est ma petite fierté de maman !

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires sur “3 ans et déjà bilingue (ou presque)”

  1. Rho c’est trop chou. Il n’a que 10 mois mais effectivement, je lui dis quelques mots d’anglais parfois malgré moi car contrairement à toi, je ne veux pas que le niveau d’anglais soit un frein pour plus tard. Je regrette de ne pas avoir tant persévérer et de galérer aujourd’hui. Il a de la chance d’avoir une marraine prof d’anglais ^^ Bravo à ton loulou « presque » bilingue 😉

    1. Oui, l’important c’est que chacun avance à son rythme. Dans une famille bilingue ils apprennent dès le début après tout !
      Moi c’est juste que je ne me vois pas faire des conversations en anglais pour le moment ^^

  2. C’est trop bizarre comment ils choisissent d’utiliser un mot plutôt qu’un autre. Nous sommes également un couple monolingue francophone, mais avec le japonais toujours présent.
    Du coup, tout petite alors qu’elle commençait à peine à parler, ma fille montrer son ventre en disant « eso – eso », et bien entendu je ne comprenais rien (le japonais ne vient pas vraiment de moi). Jusqu’à ce qu’on fasse le lien avec le japonais. ELle nous montrait en fait son nombril…
    Bon courage, le plus dur est de garder le cap quand l’effet nouveauté aura disparu.

  3. Joli article.
    Mais vous aurez une surprise si vous entrez « lasser » dans un dictionnaire anglais-français. Bon, d’accord, c’est dans les chaussures les plus fatiguées qu’on se sent le pied plus à l’aise.
    En ce qui concerne « j’ai écris », cela correspondrait à « I have write », « written » donnant « écrit » en français.

    Les langues étrangères c’est super. Mais écrire correctement dans sa propre langue ça n’est pas mal non plus.
    Cela dit, deux fautes d’orthographe seulement dans un article d’une page, ça reste supportable.

    PS. Pour l’anglais, rythme et prononciation, connaissez-vous « l’anglais par les chansons », chez Pocket.

    Wishing you a merry X-mass and a happy new year,
    James

    1. Bonjour James,
      Merci pour l’info, en effet ça m’a piqué les yeux. C’est le risque quand on réfléchit à deux choses en même temps, on mélange les phrases dans nos esprits et ça ressort tout chamboulé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *