Prologue de ma grossesse

Bon, depuis que je me suis lancée dans l’aventure avec ce blog j’ai plein d’idées, de choses à raconter, mais je dois avouer que je ne sais pas vraiment par où commencer. J’ai envie de parler de l’allaitement de Crapaud, de la reprise du boulot, de ma nouvelle vie de maman … Je viens finalement de trouver, je vais vous parler du commencement : ma grossesse ! Parce qu’après tout c’est le début de tous les changements, c’est le début de la vie de Crapaud. Et pour être sûre de ne rien oublier, j’ai ressortir (avec beaucoup d’émotions) le journal de ma grossesse.
Moments glamours et marshmallows, me voila !!

Étape 1 : Papa J, fais-moi un bébé !

Je suis avec Papa J depuis 8 ans, nous avons un (gros) chat, et nous parlions de bébé depuis environ 2 ans. Au début c’était plus pour rire un peu, mais petit à petit l’idée s’est installée. Pour info, il y a 7 ans nous sommes passés par la case IVG, et de mon côté il y avait toujours une période où je me disais « tiens, si on l’avait gardé il aurait x ans ». Mais je ne regrette pas notre choix parce que c’était pour nous  la meilleure chose à faire.

Bref. L’envie d’avoir un bébé devenait de plus en plus grande, mais nous savions que ce n’était pas d’actualité parce que nous n’avions pas de place dans notre appartement et Papa J venait de quitter son boulot. Et il a toujours été clair dans nos esprit que nous ne pourrions pas avoir un bébé tant que nous n’aurions pas une situation stable.
En janvier 2010 nous avons déménagé pour la quatrième fois en 8 ans, nous en avions assez de notre petit 45 m² dans lequel nous commencions à nous sentir à l’étroit. Coup de chance, nous avons été pistonnés pour un 66 m² bien sympathique avec balcon dans une jolie résidence, avec deux chambres (une pour les amis, c’est cool !). Avec Papa J était au chômage, c’était une période assez difficile, mais le changement nous a fait beaucoup de bien.

A cette période j’ai commencé à vraiment dire « fais-moi un bébé«  à Papa J, mais je commençais à le penser. Début février et début mars je suis passée par la case test de grossesse parce que je voyais les symptômes, j’avais peur, mais lui était mort de rire parce que persuadé que c’était juste dans ma tête. Et au moment du test je ressentais un mélange de soulagement et de déception. Déception parce que j’aurais aimé voir un petit plus, mais soulagement parce que je n’étais pas vraiment prête je pense.

Faire un bébé - version geek
Faire un bébé - version geek

Étape 2 : Le test de grossesse

Mars 2010. Pour la première fois depuis plusieurs mois je n’ai pas sorti le classique « fais-moi un bébé » à Papa J. Le mois est passé tranquillement.
5 avril 2010, lundi de Pâques. Tiens, mes règles ont débarqué avec un jour d’avance. Je suis toute patraque, heureusement c’est férié donc je fais la paillasse dans le canapé. Le lendemain au boulot je remarque que je n’ai plus de pertes (j’avais prévenu pour le côté glamour !). C’est à ce moment la que je me dis qu’il y a quelque chose de pas net. Je me mets à réfléchir et je repense à plusieurs indices qui séparés ne donnent rien, mais qui associés peuvent tout changer : ma poitrine a gonflé, ça m’arrive parfois la semaine avant mes règles; mon bas-ventre est aussi un peu gonflé, je repense aux dates de câlins et il y en a un autour de l’ovulation !!! Panique … et en même temps excitation.

Je regarde sur le net, et je vois que les saignements que j’ai eu la veille peuvent être une indication de la nidation. J’envoie un message à Papa J qui ne percute pas franchement, qui se dit certainement que je fais comme tous les mois. Mais la quand même j’ai un gros gros doute. Histoire de savoir au plus vite je passe à la pharmacie pendant ma pause déjeuner. L’après-midi a été très long, j’avais le test de grossesse dans mon sac mais je savais que le meilleur moment pour le faire c’est le matin au réveil. Le soir j’en reparle avec Papa J qui n’écoute que d’une oreille (ha les hommes …). Je me couche en pensant qu’il y a certainement un petit être qui pousse en moi. Toujours ce mélange d’émotions.

Le lendemain je me réveille à 6h, je ne tiens plus, il faut que je sache. Je déballe le test, je lis la notice (deux fois alors que j’ai déjà eu l’occasion d’en faire), je fais mon petit boulot, j’attends. Je relis la notice, on ne sait jamais. Il faut attendre 5 minutes. Pas besoin d’attendre si longtemps, le test est clairement positif. J’ai l’impression que je vais m’effondrer. Je suis enceinte !!! Je ne me sens pas prête à être mère. Et Papa J n’a pas de travail. Je l’appelle, en panique, il se lèvre en grognant, vient me voir, je lui annonce la nouvelle, il me lâche un « ok » et retourne se coucher. Ce n’est certainement pas la réaction que j’attendais … Je retourne me coucher tout en sachant que je ne pourrais pas me rendormir. D’un coup je trouve que 25 ans c’est jeune pour avoir un enfant. Je sais que nos familles vont être heureuses pour nous. Je sais que mon patron ne va pas apprécier. Je suis enceinte, tout va changer pour nous.

A suivre : le premier trimestre de ma grossesse

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Prologue de ma grossesse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *